Je le guérirai !

Categories: Blog

Lecture

 Ésaïe 57.3-21

3 Mais vous, approchez ici, Fils de celle qui tire des présages, Race adultère qui te prostitues.

4  De qui vous moquez–vous ? Contre qui ouvrez–vous une large bouche Et tirez–vous la langue ? N’êtes–vous pas des enfants révoltés Une engeance (pleine) de fausseté,

5  S’enflammant près des térébinthes, Sous tout arbre verdoyant Égorgeant les enfants dans les ravins, Sous des fentes de rochers ?

6  C’est dans les pierres polies du ravin Qu’est ton partage, Voilà, voilà ton lot ; C’est à elles que tu verses des libations, Que tu fais des offrandes en holocauste ; Puis–je me consoler de tout cela ?

7  C’est sur une montagne haute et élevée Que tu dresses ta couche ; C’est aussi là que tu montes Pour offrir des sacrifices.

8  Derrière la porte et son encadrement Tu mets ton mémorial ; Car, loin de moi, tu te découvres et tu montes, Tu élargis ta couche, Et il en est avec qui tu pactises, Tu aimes leur couche, Tu les contemples.

9  Tu fais le voyage auprès du roi avec de l’huile, Tu prodigues tes parfums, Tu envoies au loin tes émissaires, Tu les fais s’enfoncer Jusqu’au séjour des morts.

10  A force de marcher tu te fatigues Et tu ne dis pas : J’y renonce ! Tu trouves (encore) de la vigueur (dans) ta main : Aussi n’es–tu pas abattue.

11  Et qui te donnait de l’inquiétude, Qui craignais–tu, pour (me) tromper, Pour ne pas te souvenir, Te soucier de moi ? Est–ce que je ne garde pas le silence, Et même depuis longtemps ? C’est pourquoi tu ne me crains pas.

12  Je vais annoncer ta justice Et tes oeuvres, Elles ne te profiteront pas.

13 Quand tu crieras, Que la foule de tes abominations te délivre ! Un vent les emportera toutes, Un souffle les enlèvera. Mais celui qui se réfugie auprès de moi Héritera le pays Et entrera en possession de ma montagne sainte.

14  Il dira : Frayez, frayez, Préparez un chemin, Enlevez tout obstacle Du chemin de mon peuple !

15  Car ainsi parle le Très–Haut Dont la demeure est éternelle Et dont le nom est saint : Je demeure dans les lieux élevés et dans la sainteté, Mais aussi avec l’opprimé Et celui qui est humilié dans son esprit, Afin de ranimer les esprits humiliés, Afin de ranimer les coeurs opprimés.

16  Je ne veux pas contester à toujours, Ni garder une éternelle indignation, Quand devant moi tombent en défaillance les esprits, Les êtres que j’ai faits.

17 A cause de son avidité coupable, Je me suis indigné Et je l’ai frappé, Je me suis caché dans mon indignation ; Mais il a suivi, rebelle, La voie de son coeur.

18  J’ai vu ses voies, Mais je le guérirai ; Je le guiderai Et je le comblerai de consolations, Lui et ceux qui sont en deuil avec lui.

19  Je mettrai la louange sur les lèvres. Paix, paix à celui qui est loin Et à celui qui est près ! Dit l’Éternel. Je les guérirai.

20  Mais les méchants sont comme la mer agitée Qui ne peut se calmer, Et dont les eaux agitent la vase et le limon.

21  Il n’y a point de paix, Dit mon Dieu, pour les méchants.

Copyright © 2000, Société biblique française. Avec autorisation. Tous droits réservés.


Réflexion

Après avoir dénoncé l’attitude des chefs d’Israël, Ésaïe condamne l’idolâtrie du peuple. De fait, Sion se livre à l’adultère avec des idoles. Cependant, puisqu’elle ne pourrait subir longtemps la colère divine sans être détruite, Dieu, qui veut la sauver, l’invite à s’humilier et à revenir à lui.

Adultère d’Israël (v. 3-14). Le peuple s’est détourné de Dieu pour s’adonner à des pratiques abominables (v. 5), celles-là mêmes qui ont autrefois entraîné le châtiment des nations cananéennes. Toutefois, ce n’est pas la seule forme d’idolâtrie à laquelle il s’est livré. Il a aussi pactisé avec des puissances païennes et a mis sa confiance dans leurs dieux, même si la protection qu’il désirait a exigé plusieurs interventions et de grands sacrifices (v. 9-10). Parce que l’Éternel n’est pas intervenu pour empêcher ces démarches (v. 11), Israël s’est cru justifié d’agir ainsi.

Promesse de paix (v. 15-21). Le Dieu saint accepte d’habiter dans le cœur du pécheur qui s’humilie. Le peuple doit saisir cette vérité s’il ne veut pas être détruit. Son avidité (v. 17), qui représente ici tous ses vices, a entraîné son jugement. Cependant, malgré son châtiment, Israël ne réformera pas ses voies. Aussi Dieu interviendra-t-il pour le guérir (v. 18). Ceux qui s’humilieront et recevront son salut, Juifs (qui sont près) ou non-Juifs (qui sont loin), trouveront enfin la paix; par contre, ceux qui résisteront à son appel continueront de vivre dans une agitation permanente.

Progressons

Dieu connaît nos voies et promet de nous guérir, de nous guider, de nous combler de consolations. Cessons de résister à son appel en mettant nos énergies dans des projets vains et laissons-le nous guérir.

Merci, Seigneur, de ne pas m’abandonner à moi-même et de continuer à me transformer à ton image malgré mes infidélités.


Tome-2-petit format

Cette méditation est extraite du tome 2 du guide de lecture Partage éditée par la Ligue pour la lecture de la Bible du Québec qui offre plusieurs guides de lecture et de méditation de la Bible pour enfants, adolescents et adultes ainsi que de nombreux livres pour tous âges, brochures d’évangélisation, romans, Bibles, bandes dessinées, etc. et des ressources pour la famille, l’église, la mission, le ministère d’école du dimanche à la boutique en ligne de son site.

http://boutique.llbquebec.ca/