Lecture

Ésaïe 58.1-14

1 Crie à plein gosier, Ne te retiens pas, Élève ta voix dans un cor Et annonce son crime à mon peuple, A la maison de Jacob ses péchés !

2  Tous les jours ils me cherchent, Ils veulent connaître mes voies ; Comme une nation qui aurait pratiqué la justice Et n’aurait pas abandonné le droit (établi par) son Dieu, Ils me demandent des arrêts justes, Ils désirent l’approche de Dieu.

3 Que nous sert de jeûner ? Tu ne le vois pas ! De nous humilier ? Tu n’y as pas égard ! C’est que le jour de votre jeûne, Vous vous livrez à vos penchants Et vous traitez durement tous vos ouvriers.

4  Vous jeûnez pour vous disputer et vous quereller, Pour frapper méchamment du poing ; Vous ne jeûnez pas comme le veut ce jour, Pour que votre voix soit entendue en haut.

5  Est–ce là le jeûne que je préconise Un jour où l’homme s’humilie ? S’agit–il de courber la tête comme un jonc, De se coucher sur le sac et la cendre, Est–ce là ce que tu appelleras un jeûne, Un jour agréable à l’Éternel ?

6  Voici le jeûne que je préconise : Détache les chaînes de la méchanceté, Dénoue les liens du joug, Renvoie libres ceux qu’on écrase, Et que l’on rompe toute espèce de joug ;

7  Partage ton pain avec celui qui a faim Et ramène à la maison les pauvres sans abri ; Si tu vois un homme nu, couvre–le, Et ne te détourne pas de celui qui est ta (propre) chair.

8 Alors ta lumière poindra comme l’aurore, Et ta guérison germera promptement ; Ta justice marchera devant toi, Et la gloire de l’Éternel sera ton arrière–garde.

9  Alors tu appelleras, Et l’Éternel répondra ; Tu crieras, Et il dira : Me voici ! Si tu éloignes du milieu de toi le joug, Les gestes menaçants Et les discours de rien du tout,

10  Si tu offres à l’affamé Ce que tu désires toi–même, Si tu rassasies l’appétit de l’indigent, Ta lumière se lèvera sur les ténèbres, Et ton obscurité sera comme le midi.

11  L’Éternel te guidera constamment, Il te rassasiera dans les lieux arides Et redonnera de la vigueur à tes membres. Tu seras comme un jardin arrosé, Comme un point d’eau dont les eaux ne déçoivent pas.

12  Grâce à toi, l’on rebâtira sur d’anciennes ruines, Tu relèveras les fondations des générations passées ; On t’appellera réparateur des brèches, Celui qui restaure les sentiers, Qui rend (le pays) habitable.

13 Si tu retiens ton pied pendant le sabbat, Pour ne pas faire ce qui te plaît en mon saint jour, Si tu qualifies le sabbat de délicieux, De (jour) saint de l’Éternel, de glorieux, Et si tu le glorifies En ne suivant pas tes voies, En ne te livrant pas à ce qui te plaît, Ni à de (vains) discours,

14  Alors tu feras de l’Éternel tes délices, Et je te transporterai sur les hauteurs du pays, Je te nourrirai de l’héritage de Jacob, ton père ; Car la bouche de l’Éternel a parlé.

Copyright © 2000, Société biblique française. Avec autorisation. Tous droits réservés.


Réflexion

Dieu n’a pas égard au jeûne de son peuple! Voilà sans doute la pensée qui tracassera les exilés, car Dieu tardera à les délivrer. Pourquoi Dieu ne réalisera-t-il pas promptement ses promesses? Oubliant qu’ils n’ont pas rempli leur obligation, ils demanderont à Dieu de justifier ses voies. Ésaïe répond dès maintenant en dénonçant le péché et la fausse piété qui caractériseront Israël.

Une mascarade honteuse (v. 1-5). L’Éternel reconnaît que son peuple le recherchera avec zèle tous les jours (v. 2); toutefois, il le fera sans connaissance, comme le déclarera Paul, qui expliquera qu’Israël ignore la justice de Dieu pour établir sa propre justice (Rm 10.2-3). Cette justice, dénonce Ésaïe, ne sera qu’hypocrisie (v. 2). Ainsi le jeûne qui devrait honorer l’Éternel sera pour les Israélites une occasion de chute : durant ce jour, au lieu de s’humilier devant Dieu, ils seront querelleurs, arrogants et impatients et approcheront Dieu dans un esprit de marchandage.

Le vrai jeûne (v. 6-14). Pour que le jeûne garde son sens, il doit être l’expression d’une vie consacrée à Dieu. Cette consécration produit un esprit de service et de générosité qui se détourne de ses intérêts personnels pour se préoccuper de ceux d’autrui. La récompense qu’entraîne un tel renouvellement ne se manifeste pas en richesses matérielles, mais en bienfaits spirituels. Le plus important de ces bienfaits, c’est la joie de la communion intime avec Dieu (v. 8-9). 

Réfléchissons

Le renoncement à soi – que Jésus exige de tous ses disciples – n’est pas très attrayant pour une société avide de gratifications instantanées. Éviter de faire ce qui nous plaît (v. 13) pour rendre gloire à Dieu va, bien sûr, à l’encontre des courants idéologiques qui prêchent l’épanouissement personnel comme valeur ultime. Pourtant, la Parole déclare que c’est seulement en Dieu qu’est la joie véritable (v. 14).


Tome-2-petit format

Cette méditation est extraite du tome 2 du guide de lecture Partage éditée par la Ligue pour la lecture de la Bible du Québec qui offre plusieurs guides de lecture et de méditation de la Bible pour enfants, adolescents et adultes ainsi que de nombreux livres pour tous âges, brochures d’évangélisation, romans, Bibles, bandes dessinées, etc. et des ressources pour la famille, l’église, la mission, le ministère d’école du dimanche à la boutique en ligne de son site.

http://boutique.llbquebec.ca/