«Si», «Et», «Mais»

Categories: Blog

Lecture

Proverbes  29:6-8

1 Une personne qui n’accepte jamais les reproches sera détruite d’un seul coup, et ce sera sans espoir.

2 Quand ceux qui agissent bien ont le pouvoir, le peuple se réjouit. Mais quand c’est un dictateur qui gouverne, le peuple se plaint.

3 Celui qui aime se conduire avec sagesse réjouit son père. Mais celui qui fréquente les prostituées dépense tout son argent.
4 Un roi qui respecte les lois assure la richesse de son pays. Mais celui qui réclame trop d’impôts le détruit.
5 Celui qui fait des compliments à quelqu’un lui tend un piège.
6 Pour ceux qui agissent mal, leurs fautes sont des pièges. Mais ceux qui agissent bien se réjouissent et dansent de joie.
7 Celui qui agit bien reconnaît les droits des pauvres. Celui qui agit mal n’est pas assez intelligent pour comprendre ces droits.
8 Les comploteurs mettent le désordre dans la ville, mais les sages calment la colère des habitants.

Copyright © 2000, Société biblique française. Avec autorisation. Tous droits réservés.


Réflexion

Suite à une litanie faisant appel à la justice et à une attitude appropriée à l’égard des pauvres (v.8), une métaphore saisissante présente dans ce chapitre, des moqueurs jetant la discorde dans la ville. Nous savons que les feux de forêt incontrôlés peuvent détruire de vastes étendues de terre et même engloutir des villes et des villages, raser des propriétés et brûler tous les avoirs ou les possessions. Suite à un incendie d’une telle ampleur, il arrive que les enquêteurs expérimentés concluent sans surprise qu’une seule petite étincelle a pu en être la cause. Mais voilà. C’est trop tard, le mal est fait!  

Dans la vie, un seul mot comme «mais» peut sembler sans conséquence et devenir cependant une étincelle déclenchant un incendie: «Je ne veux pas être indiscret, mais …»; «je ne suis pas homophobe, mais …»; «ils ont de bonnes intentions, mais …». Les gens affirmatifs, adeptes des «mais…» suscitent la controverse et attisent la flamme

Près d’un millier d’années plus tard, l’apôtre Jacques utilise la même métaphore que celle du livre des Proverbes, mais cette fois en relation avec les chrétiens et l’Église (Jacques 3:5-6). Le message est simple. Comme croyants, nous ne devrions jamais médire sur les gens qui, tout comme nous, sont créés à l’image de Dieu. L’antidote proposé par Jacques est tout simple: bénir au lieu de maudire. Cette attitude joue le même rôle qu’un extincteur mis à notre disposition pour éteindre les feux (Jacques 3:9-10 ).   

Réponse

«Seigneur Dieu, pardonne-moi lorsque je tends à rabaisser les gens au lieu de les élever. Rappelle-moi de tourner ma langue 7 fois dans ma bouche avant de prononcer des paroles désobligeantes.  Aide-moi à réaliser combien tu aimes les gens tout comme tu m’aimes, en dépit de qui nous sommes. Amen.»


????????????????????Ashley Scott est consultant et fait partie de l’équipe exécutive du Forum international des agences bibliques. En collaboration avec les organismes sans but lucratif, Ashley se spécialise dans l’organisation et le développement des entreprises et applique ses 20 ans d’expérience dans le domaine de la planification stratégique internationale, le marketing et le développement en matière de collectes de fonds. Avant cela, Ashley fut vice-président exécutif au niveau international de plusieurs ministères chrétiens et fut membre de l’équipe qui a démarré ce ministère au Royaume-Uni et qui a révolutionné la compréhension de ce qu’est l’engagement envers la Bible et la défense de celle-ci.